Accueil,  Ma Bibliothèque,  Romans

Sale Gosse

de Mathieu Palain

Wilfried a 15 ans et vient de se faire renvoyer de son centre d’entrainement de foot. Lui qui avait retrouvé une vie plus ou moins équilibrée au sein de sa famille d’accueil voit son quotidien et son rêve voler en éclats. Il n’est que colère et va, lui aussi, voler en éclats. Mais un jour, une main se tend.

J’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire de Wilfried et lever le voile sur le quotidien des éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse,

le métier le plus ingrat du monde, exercé par des personnes « qui ne veulent plus changer le monde mais le rendre moins abîmé ». Métier qui demande un dévouement corps et âme pour bien peu de gratification.

À travers plusieurs centres, fermés ou ouverts, selon le parcours de Wilfried, nous côtoyons plusieurs jeunes déjà cassés par la vie, broyés par le système qui ne croient déjà plus en rien, surtout pas en eux-mêmes. Des gamins préférant saboter toute relation qui pourrait leur faire du bien pour ne pas risquer d’avoir mal, plus tard, si une fois encore, on les abandonne.
Des jeunes qu’on a envie de juger, qu’on pourrait avoir envie de laisser tomber parce qu’ils sont révoltants, ignorants, mais attendrissants parfois et, heureusement, certains y croient et leur tendent la main. Inlassablement. Parfois, ces sales gosses la saisissent et, avec elle, une seconde chance.

D’une écriture directe et fluide, sans fioritures et qui sent un peu le vécu, l’auteur nous capte immédiatement par son récit. Dès les premiers mots, j’étais dans l’histoire et j’ai lu sans presque m’arrêter.

C’était un vrai bon moment de lecture et je ne manquerai pas de suivre l’auteur dont c’est ici le premier roman.

Sale Gosse – Mathieu Palain – Éditions L’Iconoclaste – août 2019 – 349 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *