Accueil,  Ma Bibliothèque,  Romans

Rhapsodie des oubliés

de Sofia Aouine

Abad, exilé libanais de treize ans, nous raconte des bribes de son quotidien dans le quartier de la Goutte d’or à Paris.
Quartier dominé par la drogue, les prostituées, les imams autoproclamés…
Quartier de cassos et de fracassés de la vie qui vous suce jusqu’à la moelle et dont il est difficile de s’extraire.


Mais Abad n’est pas comme tout le monde, il ne veut pas de cette  « vie de merde » et va essayer d’éviter les embrouilles dans ce quartier oublié des dieux mais ce n’est pas simple.

Heureusement, dans cette noirceur, trois femmes, elles aussi oubliées de la vie, vont lui donner ces miettes d’amour dont il tant besoin. Car l’Amour est bien sa quête perpétuelle, existentielle.

« Brut de décoffrage », c’est la première chose qui me vient à l’esprit en refermant ce roman.
Un gamin de treize ans, obsédé par sa bistouquette, qui parle crûment et jure pire qu’un charretier, au début je me suis dit que ça n’allait pas le faire.
Mais j’ai continué et je me suis laissée embarquer. Abad m’a touchée et m’a fait rire aussi, car il est sans filtre et réagit d’instinct à tout ce qui le choque ou l’interpelle.
J’ai eu envie de le prendre par la main et de lui dire de ne plus s’inquiéter, que maintenant, tout allait bien se passer.

Pour ma part, ce n’est pas un coup de cœur mais c’est un roman à découvrir et assurément, une plume à suivre.

Rhapsodie des oubliés – Sofia Aouine – Éditions La Martinière – août 2019 – 200 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *