Reviens

de Samuel Benchetrit
 

Son fils est parti, son ex-femme le harcèle, son éditeur le presse, des mariées de téléréalité le fascinent, Pline l’Ancien le hante, un canard le séduit, une infirmière bègue le bouleverse…

C’est LE livre qui m’a donné envie de lancer ce blog. En tout cas, qui m’a décidé à le faire car l’envie était là depuis un certain temps.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre n’ayant jamais lu ou vu d’œuvre de ce monsieur. Je le connaissais uniquement comme « mari de », ça change un peu ! Alors je me suis lancée et vraiment je ne l’ai pas regretté.

Dès les premières pages, j’ai souri. Et ce sourire ne m’a plus quittée tout au long de ma lecture.

Suivre la vie plus que monotone de cet écrivain en mal d’inspiration, alcoolique, désabusé et fasciné par une téléréalité navrante (mais qu’on a presque (PRESQUE !) envie de regarder après la description qu’il en fait) était, contre toute attente, assez jubilatoire.

Avec des moments :

Complètement absurdes, comme l’enlèvement d’un chat ou l’adoption d’un canard.

Tendres quand il parle de son fils qui grandit et qui a, lui aussi, ses secrets.

Et émouvants quand il se rend dans une maison de retraite dans un but purement égoïste et se retrouve à lire le texte de son pire ennemi littéraire à une bande de petits vieux endormis.

Passages choisis (dans le désordre pour participer à l’ambiance du livre)

3. « Je ne pensais jamais faire de faux mouvement, je ne savais pas ce que c’était, j’avais l’impression de n’en faire que des vrais. »

5. « Mon fils était parti un an. Cela faisait six mois qu’il était parti un an. »

1. « — Je ne sais pas quoi te dire.
Je le comprenais, je ne me disais rien non plus. »

4. […] « et laisser ma pensée vagabonder, et quelques secondes incontrôlées plus tard, me demander comment serait le monde si les chiens fumaient. »

6. […] « Et de rajouter ce i au félin qu’il était me fit me remettre mentalement un prix Nobel de littérature. »

2. […] « jusqu’à ce que nos dates de naissance et de mort inscrites sur nos pierres tombales soient remplacées par les numéros de ces appareils.
Jean Machin
iPhone 12
iPhone 41 »

Ce livre est une explosion de moments loufoques, ça part dans tous les sens et ça fait vraiment du bien.

Un vrai coup de cœur !

Ce livre vous tente ? Allez visiter la page « concours » du site…

 

Éditions Grasset – août 2018 – 252 pages

Partager :

Tweetez
Enregistrer2
Partagez
2 Partages